Autres Voyages

Varsovie (Pologne), octobre 2021

Depuis que j’avais écrit les articles sur le passage de Michael Jackson à Varsovie, il y a quelques années (à lire ici et ici), j’avais très envie de visiter la capitale polonaise.

La décision de partir non seulement à Varsovie mais poursuivre ensuite vers Prague, Vienne et Florence s’est prise au dernier moment, une semaine avant le départ. Autant dire que, contrairement à d’habitude, je partais sans « tout » prévoir mais en sachant quand même ce que je souhaitais voir.

C’est donc dix jours sur les pas de Michael Jackson qui m’attendaient, un exercice que j’apprécie énormément, mis de côté avec la pandémie, qui me permet de découvrir les lieux sous un autre angle, au grand dam de ceux qui partent avec moi !

J’arrive à Varsovie très tard le dimanche soir, et dès que j’ouvre les yeux le lendemain matin, je m’aperçois que le quartier où je loge est dynamique et central. Le ciel est d’un bleu magnifique, il fait froid mais bizarrement la grande frileuse que je suis ne ressentira jamais les basses températures (on est loin de l’humidité parisienne !) et sitôt le petit déjeuner avalé, direction le Wilanow Palace.

Le palais est à l’autre bout de la ville mais facilement accessible en bus. Le palais de Wilanow, en polonais Pałac w Wilanowie, c’est le Versailles Polonais, construit au XVIIème siècle, dans un style baroque européen. Loin de la grandeur du château de Versailles toutefois, le palais et son parc, magnifique à cette période de l’année avec le changement de couleurs des feuilles, restent les témoins de la splendeur passée du pays.

Fan de Michael Jackson ou non, l’endroit est un immanquable lors d’un passage à Varsovie. Michael  a visité le palais en mai 1997, accompagné de Marek Kwiatkowski, un historien d’Art polonais réputé. Bien entendu j’ai dans l’idée de m’attarder dans les salles qui l’ont particulièrement intéressé, dont la salle de bal. Malheureusement, et bien que le château possède de belles pièces, j’apprends que les salles sont fermées pour rénovation. Quelle déception, ça commence bien !

La visite me prend tout de même une grande partie de la matinée. La déception est vite oubliée car le lieu est superbe, et peu fréquenté. D’une manière générale, Varsovie n’est pas bondée de touristes, comme ce sera le cas pour les villes suivantes, et c’est très appréciable.

Dans l’après-midi, je me rends dans la Vieille Ville de Varsovie. Complètement détruite pendant la deuxième guerre mondiale et reconstruite à l’identique, le quartier historique est surtout fréquenté par les quelques touristes qui viennent admirer les petites maisons colorées si typiques des pays de l’Est.

Sur le chemin du retour, j’en profite pour passer devant le Palais Présidentiel, où Michael Jackson avait été reçu par le couple présidentiel en 1996. Impossible d’y pénétrer évidemment !

Mais un peu plus loin les arcades d’un bâtiment attirent mon regard. Il ne me faut que quelques secondes pour réaliser que c’est là que Michael avait été pris en photo en 1996, alors qu’il faisait du shopping. J’avais cherché, en vain, ce lieu et voilà qu’il était devant moi.

Et juste en face, se trouve l’hôtel Bristol, que Michael avait visité au cours de ses recherches d’une résidence polonaise.

Toutes les photos que j’avais vues se mettent en place dans cet environnement, comme un puzzle qui prend forme. En plus de la sensation d’être au même endroit que Michael, c’est aussi ça que j’aime dans ce genre de voyage, visualiser les lieux qui correspondent aux photos que je connais.

Le soleil commence déjà à se coucher, et je n’ai rien mangé depuis le petit déjeuner. Autant dire que la fin de journée consistera à goûter un bon plat typique et à reprendre des forces.

Le mardi matin, je pars avec quelques adresses en poche avant de découvrir le parc Lazienki, au centre de la ville.

Le premier arrêt est un lieu où Michael avait été pris en photo en sortant de sa voiture dans l’une des principales artères du centre-ville de Varsovie, en septembre 1996. Cette partie de Ulica Marszałkowska est située près de la place Zbawiciela (Plac Zbawiciela) où trône Église du Sauveur le plus sacré. C’est d’ailleurs cette église qui m’avait permis de retrouver le lieu exact de la photo. En me retrouvant au même endroit que Michael, j’en profite pour découvrir que, contrairement à ce que laisse paraître l’environnement, tagué et apparemment populaire, il y a plusieurs  magasins de marque de luxe. Tout est fermé (il est encore assez tôt) et impossible donc de me renseigner sur le passage de Michael.

A quelques minutes de là, au croisement des rues Marszałkowska et Litewska, une antenne de l’université de médecine de Varsovie. Il y a près de 25 ans, l’endroit accueillait un hôpital pour enfants où Michael Jackson avait débarqué les bras remplis de cadeaux. Plusieurs photos de cette visite existent mais une seule (à ma connaissance) montre le chanteur à l’extérieur, sur le trottoir, se faufilant parmi la foule pour entrer dans l’hôpital.

Plusieurs étudiants entrent et sortent de l’endroit en ce début de matinée. Je ne cherche pas à y entrer, je m’attarde seulement à faire des photos  sur ce trottoir, observée par des étudiants intrigués qui doivent se demander ce que je trouve d’original à photographier sous tous les angles un bâtiment qui n’a absolument rien d’extraordinaire !

Il me faudra marcher encore plusieurs minutes pour trouver ce qui était en septembre 1996 l’orphelinat Dom Dziecka. Michael et Jolanta Kwaśniewska, alors première dame du pays, et très investie dans les œuvres caritatives, étaient allés rendre visite aux enfants. Je m’attendais à trouver un lieu à l’abandon – c’est en tout cas ce qu’internet indiquait – mais je me retrouve face à un beau bâtiment ocre et blanc, rénové. Je reconnais immédiatement la porte d’où plusieurs photos avaient été prises.

Il n’y a que peu d’indication – et en polonais (bien sûr) – il paraît être interdit d’entrer, et c’est en cherchant sur internet que je découvre qu’une école de musique a remplacé l’orphelinat. Il semble cependant que cet orphelinat existe toujours, ailleurs peut-être?. Un site internet est en tout cas actif.

Presque quatre kilomètres de marche plus tard (aller #onmjfootsteps c’est aussi découvrir la ville de façon « dynamique » !), me voici au Parc Lazienki, un incontournable de Varsovie.

Cet équivalent du Central Park New Yorkais (mais quatre fois plus petit tout de même) est au centre de la capitale polonaise. Tous les varsoviens viennent s’y balader et à cette période de l’année, c’est une explosion de magnifiques couleurs automnales. Sans compter les petits écureuils qui n’hésitent pas à s’approcher de vous pour trouver à manger. Le parc est apparemment réputé pour ses paons mais je n’en ai pas vus.

Le parc, qui se trouve  sur le tracé royal rejoignant le Château Royal, dans la vieille ville, et le palais de Wilanow est donc aussi un morceau d’histoire de la Pologne. Il a pris sa forme actuelle en 1775, grâce à la volonté du dernier roi de Pologne, Stanislas Auguste Poniatowski, qui voulait y établir sa résidence d’été, l’actuel Palais sur l’Eau, au centre même du parc.

En mai 1997, Michael Jackson visite le palais avec la jeune Marielle Tourelle et le professeur Marek Kwiatkowski et c’est donc logiquement que je fais de même.

A l’extérieur du palais, il est très facile de retrouver la plupart des endroits où Michael a été photographié, saluant ses fans, ou prenant des photos souvenirs avec la jeune Marielle, devant le palais ou dans le parc à l’arrière.

A l’intérieur du palais, je repère quelques statues (qui changent souvent de place dans les palais ou musées) ou lustres qui m’aident à retrouver les lieux mais évidemment, les quelques salles qui avaient particulièrement intéressé Michael sont fermées, afin de préparer une prochaine exposition. Grrr !

Le palais n’est pas très grand finalement et la visite sera assez rapide. Je décide donc de partir à la recherche de la Vieille Orangerie où se trouve le Théâtre Royal. Et bien devinez quoi : fermée également ! Je n’aurai donc pas l’occasion de voir ce superbe théâtre, avec une salle tout en bois, où Michael avait assisté à un récital.

Après une pause déjeuner tardive, direction le Centrum, le Varsovie moderne. J’ai dans l’idée de monter au sommet du Palais de la Culture et de la Science (Pałac Kultury i Nauk), un gratte-ciel des années 50 au petit air New Yorkais, cadeau de Staline à Varsovie, et aujourd’hui emblème de la ville. Rien à voir avec Michael (le building peut cependant être aperçu sur certaines photos prises en 1996, derrière les fans qui attendaient devant l’hôtel de Michael), mais juste pour le plaisir de voir Varsovie de haut et de contempler le coucher de soleil.

Avant cela, face à la gare centrale, toute proche du building, je trouve justement l’hôtel Marriott, où Michael Jackson a séjourné lors de ses deux passages à Varsovie.

Le chanteur fera fréquemment des apparitions au bas de l’hôtel pour saluer ses fans et signer des autographes. Les  lieux n’ont quasiment pas changé et je repère facilement les endroits où avaient été prises de nombreuses photos.

Cette adresse sera donc la dernière car mon petit séjour à Varsovie touche à sa fin. Le lendemain, je rejoins l’aéroport Chopin, celui-là même qui avait vu atterrir Michael en 1996 puis en 1997, pour continuer mon voyage #onmjfootsteps vers Prague, en République Tchèque.

Varsovie a été une vraie belle surprise. Si la ville ne vient pas forcément à l’esprit lorsque envisage un city-trip (Cracovie a apparemment beaucoup plus les faveurs des touristes), j’avoue avoir découvert une capitale où il fait bon vivre, peu fréquentée, en tout cas à cette époque de l’année, moderne, verte et spacieuse. Varsovie, la « Ville-phénix », associe aujourd’hui passé et présent avec brio.

Toutes les adresses des lieux cités (et d’autres que je n’ai pas pu faire) sont à retrouver ici.

4 Comments

Laisser un commentaire