L'Afrique du Sud

Cape Town, Johannesburg (Afrique du Sud) avril-mai 2022

L’Afrique du Sud n’est pas forcément la destination qui vient à l’esprit lorsque l’on souhaite un séjour dépaysant, sous les palmiers et le soleil. Et pourtant….

Même si je suis une amoureuse des Etats-Unis, la flambée des prix post covid m’a un peu freinée dans mon envie de revoir ce pays et Los Angeles, ma ville préférée. Et en cherchant une destination #onmjfootsteps, l’Afrique du Sud s’est rapidement imposée. Michael Jackson avait fait le déplacement dans ce pays de nombreuses fois pour y voir notamment l’un de ses plus chers amis, une autre icône que j’admire, Nelson Mandela. Depuis que j’avais lu l’autobiographie du leader sud-africain, Un long chemin vers la liberté, je m’étais mis en tête de me rendre un jour Robben Island, la prison où Mandela a passé  dix-huit de ses vingt-sept années d’emprisonnement.

Ce moment là se présentait enfin.

J’avais bien sûr listé les adresses où Michael était passé, même si je me suis rapidement aperçue que je ne pourrais pas y avoir accès, puisqu’il s’agissait principalement de résidences officielles et/ou privées. Peu importe, ce voyage allait se révéler comme étant aussi un voyage sur les pas de Nelson Mandela, qui dix ans après sa disparition, continue de marquer son pays.

Cape Town a donc été ma première étape. Une ville magnifique, nichée au pied d’une des sept nouvelles merveilles de la Nature, la Table Mountain – cette montagne plate comme une table – et en bordure de l’Océan Atlantique. Une ville que Michael Jackson n’a pas manqué d’ajouter à ses étapes du HIStory Tour, en octobre 1997. L’Afrique du Sud sera d’ailleurs le dernier pays de la tournée.

Je loge dans une guest house proche du Green Point Stadium, là où Michael avait performé les 4 et 5 octobre 1997. Le stade actuel n’est plus tout à fait le même qu’en 1997, partiellement détruit. J’aurai l’occasion de circuler autour à plusieurs reprises et de le voir du haut de la Table Mountain.

Le V & A Waterfront, le bord de mer aménagé, avec de nombreux restaurants, un centre commercial (où Michael Jackson a fait quelques achats) et  des boutiques de souvenirs, est à quelques minutes également. C’est l’un des points touristiques de la ville et je m’y rends dès mon arrivée. Pour y déjeuner mais surtout pour voir le Table Bay Hotel, un hôtel cinq étoiles où Michael Jackson avait logé en 1997. Quelques jours avant de partir, j’avais découvert une photo de Michael dans un des couloirs de l’hôtel et j’avais bien sur en tête de retrouver le lieu.

Devant l’entrée de l’hôtel, trône une sculpture couleur or de trois mètres d’Oscar, une otarie, protectrice et gardienne de la Table Bay, en hommage à l’amitié entre un pêcheur et une otarie au moment de la construction de l’hôtel (l’histoire à lire ici, en anglais). Des dizaines de plaques disposées autour de la sculpture rappellent que cet hôtel, à l’emplacement idéal, a accueilli de nombreuses personnalités, parmi lesquelles, bien sûr, Michael Jackson.

L’accès à l’hôtel est libre et j’en profite donc pour repérer le couloir vitré qui m’intéressait, la fenêtre de la suite qu’occupait Michael et de traverser le lobby pour accéder à l’entrée opposée où le photographe Peter Morey, qui suivait alors le chanteur, avait pris plusieurs clichés.

Je tente une approche auprès des hôtesses de la réception pour savoir s’il existe un livre d’or que Michael aurait signé ou des photos de sa présence à l’hôtel, mais elles me renvoient vers un bureau où il n’y a personne !

Les jours suivants seront consacrés à la découverte de la ville – le superbe jardin botanique de Kirstenbosch, les belles plages, la vue époustouflante depuis le haut de la Table Mountain – et un petit road trip vers la Cape de Bonne Esperance et Cape Point, avec une visite aux pingouins de Boulders Beach. Et bien sûr une traversée jusqu’à l’île de Robben Island (saviez-vous que Robben veut dire phoques en afrikaans, en raison de la présence de ces nombreux mammifères ?), une visite poignante dans une ambiance calme, à la limite du recueillement, avec comme point d’orgue la toute petite cellule de Nelson Mandela.

Cela n’a rien à voir avec Michael Jackson, mais je vous mets quand même quelques photos de ces endroits superbes et historiques.

Pour le dernier jour à Cape Town, et comme la pluie s’est invitée pour quelques heures, je décide de me rendre au Two Oceans Aquarium, qui se situe sur le Waterfront. En 1997, Michael  avait été vu visitant cet aquarium qui abrite une grande diversité de poissons à la fois de l’Océan Atlantique et de l’Océan Indien. Les poissons, ce n’est vraiment pas mon truc et c’est vraiment parce qu’il pleut qu’une petite visite s’impose. D’ailleurs, je ne serai pas la seule à avoir cette idée, tous les touristes s’y sont donnés rendez-vous!!

Entre poissons de toutes les couleurs, requins, tortues de mers et quelques pingouins dans un tout petit enclos ☹, je repère assez facilement l’endroit où Michael avait été photographié. La seule photo de cette visite, à ma connaissance.

L’étape suivante de ce voyage me mène vers Johannesburg. Après un petit vol de deux heures, je récupère la voiture de location, et direction Mogwase, à deux heures de la plus grande ville du pays, proche de Sun City, que je visiterai le lendemain. Je vous raconte cette journée que j’attendais tant ici.

Mogwase est surtout aussi en bordure du parc national Pilanesberg, l’une des plus grandes réserves animalières d’Afrique du Sud. L’idéal pour faire un safari au volant de sa propre voiture, observer les animaux en liberté et voir les fameux Big Five : le lion, l’éléphant, le rhinocéros, le buffle et le léopard. J’aurai la chance de voir trois Big Five – l’éléphant, le rhinocéros et le buffle –  ainsi que des girafes, des hippopotames, des impalas, des oiseaux colorés et bizarres, des babouins, un phacochère, … Une journée inoubliable au milieu de la nature.

La dernière étape me mènera à Johannesburg, après un petit arrêt à Pretoria, la capitale sud-africaine. Jo’burg, comme l’appelle ses habitants, c’est la ville de Nelson Mandela.

C’est loin d’être la ville la plus sûre du pays (c’est même une des métropoles les plus dangereuses au monde) mais une visite avec un guide qui connait la ville comme sa poche, son histoire sur le bout des doigts et qui vous emmène, sans risque, dans les lieux historiques est une alternative idéale. C’est d’ailleurs resté un des moments préférés de ce voyage : voir le cabinet d’avocat où Nelson Mandela a débuté au milieu du Downtown, visiter sa petite maison au cœur de Soweto, découvrir l’émouvant musée Hector Pieterson – du nom de cet adolescent tué par la police en juin 1976, ce qui provoqua les terribles émeutes de Soweto, apercevoir l’Avalon Cemetery, ce cimetière dans le township de Soweto où, entre autres, les enfants victimes des émeutes ont été enterrés, et où Michael Jackson  est venu déposer une gerbe de fleurs en 1997, autant d’arrêts qui m’ont permis d’appréhender un peu plus l’Histoire de ce pays où l’Apartheid a laissé la place à de nombreuses inégalités.

Michael Jackson a souvent été reçu à Johannesburg par son ami Nelson Mandela. Si la plupart de ces résidences sont inaccessibles, l’une d’elles,  située dans un riche quartier de Johannesburg, est aujourd’hui devenue un boutique hotel de neuf chambres, basé sur la personnalité de l’ancien leader sud-africain. L’accès est réservé uniquement aux clients, mais on peut tout de même apercevoir, depuis la rue, le perron où Michael et Nelson Mandela avait posé en 1999.

Comme dans beaucoup de villes au monde, Johannesburg possède son Hard Rock Cafe. Le dernier jour de mon voyage, avant de reprendre l’avion, je me rends à Sandton, une proche banlieue au nord de Johannesburg, centre d’affaires très huppé. Le Hard Rock Cafe est au milieu du Nelson Mandela Plaza, un centre commercial qui abrite de nombreux magasins de marques réputées (et chères !) et je découvre une vitrine dédié aux Jackson (et non les Jackson 5, comme indiqué), avec des costumes que les frères ont porté lors des American Music Awards de 1977.

L’Afrique du Sud est un pays magnifique. La pauvreté est omniprésente, à chaque coin de rue, c’est certain, mais ses habitants sont accueillants, ravis de revoir les touristes après cette période de pandémie. Les paysages sont aussi diversifiés que superbes, avec cette sensation d’être au bout du monde, littéralement. Ce voyage reste l’un des plus beaux que j’ai pu faire.

Toutes les adresses #onmjfootsteps à retrouver ici.

2 Comments

Laisser un commentaire